Honni serais...  

Ont visité cette page.

vendredi 20 février 2009

Plan du site

             

.

 

Amie, amie, tu restes muette
Amie lointaine, je t’écris :
Veux-tu que le bonheur s’arrête ?
Que le bleu sombre sans un cri ?
Que les chevaux quittent la fête ?
Amie, comme le silence charrie,
Amie, il m'ensable la tête !

Amie, je n’ose m’assoupir
Amie, je te vois qui surnage
Au long du quai des souvenirs
Si blanche, presque sans visage
L’eau verte va t’ensevelir
Amie, mon cri vient d’un autre âge
Amie, comment le retenir ?

Amie, entends, mon cœur s’affole
Amie, des effrois en cohortes
Viennent à moi par vagues folles
Battre mes tempes comme porte
Les frapper comme bouterolle !
Amie, Oh ! Si tu étais morte ?
Honni serais, que nulle console...

Joël LEPLAT (tous droits réservés)

La dernière mise à jour de ce site date du 20-02-09