La Réunion 2009
Trek  :Diagonale des Fous. De Le Brûlé à Roche Plate.

Ont visité cette page.

mercredi 18 mars 2015

Plan du site

             

.

Au jour le jour - Informations pratiques

Au jour le jour :

1ère étape – le Vendredi 25 sept :
Bus à St Denis pour rejoindre le village du Brûlé. A Saint DENIS, prévoir le ravitaillement pour le vendredi midi et pour le samedi midi.
Randonnée le Brûlé (770 m) -> Plaine des Chicots (1830 m) = 5 h soit 1070m> 0

A LE BRÛLÉ, dans un jardin, sur la droite, soyez attentif, vous verrez un petit autel élevé à un personnage vénéré en RÉUNION : le Pirate Noir. Il fut guillotiné, sa tête et son corps ont été ensevelis dans 2 cimetières différents. Cet homme fut, peut-être à son insu, un modèle pour les "Marrons"  légitimement révoltés.
10h. Depuis LE BRÛLÉ, le GR suit une petite route sinueuse qui s'élève rapidement, s'enfonce dans les bois. Le GR emprunte ensuite un sentier de plus en plus sauvage, dans une forêt dense, aux allures tropicales : fougères arborescentes, orchidées, lys blancs, tamarins, bambous... "ZOIZEAU" CARDINAL...
La Plaine des Chicots, dans laquelle on débouche précisément au gîte, est désolée : arbres tourmentés, chétifs, envahis d'herbacées jaunies, pierre affleurante, et plus on monte plus la végétation se raréfie, on le verra le lendemain en montant à LA ROCHE ECRITE.
15 h. L'ambiance lumineuse du matin a fait place au brouillard et à l'humidité. Rien ne saurait sécher cette nuit...
Par bonheur, le repas est copieux et joyeux (nous inaugurons les rhums arrangés, les platées de riz + lentilles ou fèves, avec viande au massalé).
Les dortoirs sont exigus, l'eau froide et peu abondante, mais n'oublions pas que c'est un refuge, qui plus est, alimenté par panneaux photovoltaïques et chauffe eau solaire !

2ème étape – le Samedi 26 sept :
Plaine des Chicots -> Dos d’Âne (930 m) = 6 h ( par la Roche écrite) soit 500m>0 et 1300m<0. La Roche Écrite, sommet de 2277 m, offre un point de vue sur les cirques de MAFATE et Salazie.

Nous quittons le gîte avant de prendre le petit déjeuner. Le jour n'est pas encore levé. La montée, est facile, d'autant que nous ne portons pas le sac à dos. La forêt fait vite place à une végétation basse d'arbustes chétifs, d'herbes folles, enracinés dans les fissures d'une ancienne coulée de lave qui couvre toute la pente. Le soleil se lève à peine quand nous atteignons LA ROCHE ECRITE. Et là, un panorama exceptionnel, vertigineux s'ouvre sur tout le cirque de SALAZIE, ses îlets, ses marres logées dans de petits cratères comme des nids de poule, et puis cette falaise verticale qui enserre le cirque, dont LA ROCHE ECRITE est une sommité (sujet au vertige, s'éloigner du bord) et qu'on découvre sur le versant opposé avec les 3 SALACES, le PITON des NEIGES...
mais, déjà les brumes envahissent le fond du cirque et s'élèvent poussées par un vent frisquet. Nous redescendons prendre le petit déjeuner et en route pour DOS D'ÂNE !
Le GR s'enfonce dans une forêt dense, humide, fleurie, parfois encombrée d'arbres couchés. La vue se limite à quelques mètres. Le sentier hésite, tournicote, s'élève, redescend, puis tout à coup il s'engage sur une crête étroite, descendant fortement : sur la gauche, s'ouvre la cirque de MAFATE, chaotique, sauvage, avec la rivière des galets qui s'est frayé un passage difficile entre les pitons, à droite, DOS D'ÂNE et sa plaine maraîchère. Il faudra encore une bonne heure pour descendre jusqu'au gîte. nous arrivons sous une "petite farine" selon l'expression créole.
Il y a une petite alimentation libre service, peu fournie, quoique DOS D'ÂNE soit relié à la côte par voie routière, et même pauvre en fruits et légumes !

3ème étape – le Dimanche 27 sept :
Dos d’Âne, les Deux Bras(*) -> AURERE (910 m) = 5 h; 700 m>0 et 710 m <0
Entrée dans le cirque de MAFATE. Traversée de la rivière des Galets à plusieurs reprises.

Avant de partir, profitez du panorama depuis la terrasse du gîte : vue jusque sur l'océan Indien et le port de Saint Paul !
Dès qu'on s'engage dans le sentier, ça descend raide, étroit, à couvert souvent, (il y a des bambous géants). C'est qu'il faut descendre au fond du cratère de MAFATE.
Ce dimanche, un arrière plan sonore flamboyant nous a accompagnés : dans le fond, quelque part, la communauté d'un îlet chantait des gospels. Pour chanter comme ça, moi le païen, j'irais à l'église !
En bas, il faut traverser la rivière des galets, à gué, mais en cette saison, pas de soucis. Certains ont quand même fait trempette.
Ensuite le GR suit la rivière vers l'amont, en la traversant plusieurs fois, puis la quitte et s'élève vivement en falaise pour rejoindre AURERE. Nous ne manquons pas d'admirer les oiseaux BELLIERS qui nichent tout en haut des bambous. Gare au torticolis !
Le gîte est confortable, fleuri, l'hôte est sympathique et raconte volontiers la vie du village. Il a évoqué pour nous le combat pour obtenir une école au village ; les typhons ; l'épidémie de CHICUNGUNIA et les recettes locales pour se soigner, à défaut d'avoir des médecins ; le dernier garde forestier et son drame familial (son épouse est décédée en son absence faute d'avoir pu être secourue à temps) ; le dernier facteur à pied (une semaine de tournée) ; le passage des concurrents de LA DIAGONALE DU FOU. Bref, une soirée passionnante et bien arrosée.
(*) Deux Bras. Nom donné par les Marrons, à un colonial qui s'étant cassé le bras, portait un plâtre !

4ème étape – Lundi 28 sept :
AURERE, Îlet à Malheur, Îlet à Bourse -> Grand Place Cayenne (530 m) = 4 h 30; 375 m>0 et 765 m<0 le cirque de MAFATE dans toute sa splendeur.

N'oubliez pas de faire quelques emplettes à l'épicerie d'AURERE : modeste cabanon en tôle, avec terrasse où l'on vous sert de la gaîté ! Soyez bons chalands même si le prix est exorbitant, n'oubliez pas pas que tout est acheminé par hélicoptère ! Les ordures même repartent par ce moyen !
ça redescend rapidement, toujours dans ce couvert forestier qui parfois s'ouvre sur le cirque de MAFATE et ses pitons.  Vous franchirez une première ravine sur un pont suspendu, pour remonter sur l'Îlet à Malheur. Quelques jolies cases créoles aux tons pastels, dans une ambiance florale, rehaussée par les tenues colorées des femmes qui attendent devant le dispensaire avec leurs marmousets,  une petite église avec sa cloche sur un échalas, l'intérieur est émouvant : on y devine une foi naïve et profonde.
De nouveau le GR plonge pour franchir une 2ème ravine sur un nouveau pont suspendu (possibilité de se baigner dans de jolis trous d'eau) puis il remonte jusqu'à Îlet à Bourse. Un assez gros village (tout est relatif).
Il y a ensuite 2 variantes possibles pour rejoindre Cayenne Grand Place. l'important est de grimper à l'Îlet qui domine Cayenne Grand Place, d'une part vous y trouverez une boulangerie, des boissons fraîches, des bougainvilliers somptueux, une très belle vue,  mais de plus, au long du chemin, réalisés par  les enfants de l'école, des panneaux portant l'inventaire imagé des oiseaux locaux (Une représentation coloriée et un nom, par exemple : "Zoizeau Cardinal" !
Le gîte de Cayenne Grand Place est modeste, mais quelle profusion florale !
attention au branchement pour recharger téléphone ou appareil photo : 4 € la prise, durée du séjour, il y a intérêt à se grouper. Bon mais c'est du courant photovoltaïque, il ne faut pas le gaspiller et puis l'installation est très coûteuse, il faut bien tâcher de la rentabiliser.

5ème étape – Mardi 29 sept :
Grand Place Cayenne, les Lataniers, Îlet des Orangers -> LA BRÈCHE TI COL -> Roche Plate (1100 m =) 6 h 30; 1000 m>0 et 350m<0

Suite à un éboulement, le chemin principal qui descend vers l'aval du torrent est dévié par des propriétés privées : soyez respectueux : silence ! Une belle passerelle métallique enjambe le torrent puis le GR fait une longue et rude montée sur le versant opposé, au soleil, le long d'une conduite d'eau rafistolée (qui doit alimenter Cayenne). On atteint enfin une brèche, où l'eau sourd de la roche. Là est le captage. Le chemin se poursuit, toujours aussi raide, au fond de la brèche qui s'élargit, libérant quelques pentes cultivables : vous y verrez peut-être des paysans débroussaillant à la serpette, pour planter quelques bananiers ou orangers. Non, ce ne sont pas des faignants ! Même avec des aides de l'État, pour vivre là, à longueur d'année, il faut y être né, et encore...
L'ascension se termine (provisoirement) à l'Îlet des Orangers. Petite épicerie, boissons en terrasse. vous ne résisterez pas au plaisir d'une boisson fraîche, en cette saison du moins.

Le GR redescend, et vous pourrez en chemin, goûter quelques Bibaces (aussi appelées improprement nèfles) : petits fruits à noyau de la taille d'un pruneau, à peau lisse, jaune citron, à chair ferme, peu juteuse, à saveur légèrement acidulée, savoureuse, rafraîchissante.
Vous longerez un canyon puis commencerez la longue montée vers LA BRÈCHE. S'il n'y a pas trop de vent, profitez du lieu pour le pique-nique : panorama vertigineux. vous pourrez suivre des yeux le trajet parcouru depuis le matin et aussi celui qui reste à faire jusqu'à ROCHE PLATE.
On arrive au le dessus de ROCHE PLATE, par un sentier forestier. L'habitat est assez dispersé. Le gîte est sur le haut  : dortoirs où l'on s'empile, douches et WC où l'eau se fait rare... En rando comme en rando ! !Notre restaurant pour dîner est sur le bas : prévoir des lampes pour ne pas vous entraver "dans la nuit noire, et sombre et obscure" comme diraient les Inconnus.
Si vous arrivez comme nous avant 15h, vous aurez le temps de visiter en long et en large. A l'école, les instituteurs ont prévu un voyage scolaire à LA FOURNAISE. Pour le financer, les enfants vendent des Tshirts et des cartes postales peintes à la main par eux même. Si vous n'êtes pas de tristes radins, vous en achèterez.
Les enfants, après le CM2 vont à Piton Saint Leu (à pied via LA BRECHE, jusqu'à MAÏDO, puis par la route). Ils sont internes bien sûr.
Une jeune institutrice, originaire de Saint Pierre, fait elle même ce trajet chaque W.E., plus 3h de bus pour Saint Pierre. Elle rentre le lundi matin. Elle préfère néanmoins cette vie là : sur la côte les enfants n'ont plus le respect qu'elle attend.
Dans la salle de classe il y a un lit qui est destiné à l'ouvrier d'entretien. Mais aussi 4 ordinateurs dont l'école a été dotée grâce à la députée P.C., candidate à la mairie. cette juxtaposition anachronique est partout dans la montagne : les centrales photovoltaïques et chauffe eau solaires très onéreux, ultra modernes sont installés sur les pauvres cases en tôle. bien souvent d'ailleurs, le propriété est de réputation, elle a été acquise autrefois, par quelque troc de la main à la main ou gagnée sur la nature sauvage, et les habitants n'ont pas de titre de propriété ce qui pose souvent problème face à une administration tatillonne... mais c'est en cours de régularisation.
En vous éloignant de ROCHE PLATE, vers l'église, vous aurez l'occasion de voir
LA BRÈCHE TI COL ! et peut être en rentrant de croiser le "transport scolaire" : groupe à pied, accompagné par un enseignant.

Informations pratiques :

Gîte de la Roche Écrite en demi-pension chez M. BONALD José Tél. 02. 62. 43. 99. 84 Demi-pension : 15 € (nuitée) + 17 € (dîner) + 5 € (petit déjeuner) = 37 €

Gîte privé « Les Acacias » en demi-pension chez M. NATIVEL Axel Tél. 02. 62. 32. 02. Demi-pension : 15 € (nuitée) + 18 € (dîner) (petit déjeuner inclus) = 33 €

Gîte chez M. THOMAS Calixte en demi-pension Tél. 02. 62. 43. 85. 42 Demi-pension : 15 € (nuitée) + 15 € (dîner) + 5 € (petit déjeuner) = 35 €

Auberge du Piton Cabris en demi-pension chez M. LIBELLE Charlemagne Tél. 02. 62. 43. 36. 83 Demi-pension : 15 € (nuitée) + 15 € (dîner) + 5 € (petit déjeuner) = 35 €

Gîte en demi-pension chez Mme ROBERT Tél. 02. 62. 43. 60. 01 Demi-pension : 15 € (nuitée) + 15 € (dîner) + 5 € (petit déjeuner) = 35 €.

Joël LEPLAT

La dernière mise à jour de ce site date du 18-03-15